"La Ligue ne se borne pas à prendre en charge la portion de justice inscrite dans la loi ; elle veut inscrire dans la loi la totalité de la justice." Victor BASCH au Congrès de 1929. Il a été président de la LDH de 1926 à 1944. Il fut assassiné avec sa femme Ilona par la milice française le 10 janvier 1944.

mardi 4 juillet 2017

Réaction de la LDH suite à la décision de la cour administrative d'appel de Marseille validant l'arrêté anti-burkini à Sisco

Corse-Matin 4 juillet :



L'Express.fr
La LDH "vigilante"
Interrogé par L'Express, l'avocat et ancien président de la LDH, Michel Tubiana, rappelle que cette décision "ne change en rien la décision du Conseil d'État". Celui-ci avait en effet mis un coup d'arrêt aux interdictions du burkini, fin août 2016, rappelant au "respect des libertés garanties par les lois" les maires, comme celui de Villeneuve-Loubet (Côte d'Azur), qui avaient pris une série d'arrêts similaires à celui de Sisco. Durant l'été qui s'annonce, la Ligue des droits de l'homme se montrera donc "vigilante" quant au respect de cette liberté vestimentaire. Déjà, le maire de la commune de Lorette (Loire) a dû retirer un décret anti-burkini rédigé début juin. Un "plaisantin", fustige Michel Tubiana, qui espère que d'autres ne vont pas à leur tour être tentés de prendre des mesures anti-burkini. Surtout quand la peur semble imaginaire: selon lui en effet, "il n'y a jamais de burkini à Sisco!"